mercredi 8 février 2012

Tu ne vois pas, alors regarde...


Dans le cadre du Festival PAROLES D'HOMMES


Mercredi 1er février – Samedi 18 février
Au Grand-Théâtre de Verviers
Résister, c’est comprendre

« Trente portraits. Commande classique pour une photographe. Sauf que dans ce cas, les personnes que je vais rencontrer sont soit malvoyantes, soit aveugles… La question du regard, essentielle en photographie – regard du photographe, regard du sujet, regard du spectateur – est posée de manière plus pointue que jamais. Comment créer les conditions de confiance ? Comment ne pas se sentir voyeur en regardant quelqu’un qui ne peut vous voir ?
L’aventure commence en mars 2010. Rajâa Jabbour, présidente de l’association « Le 3e OEil » voit une de mes expositions à Bruxelles. Il s’agissait de portraits de travailleurs ayant occupé l’usine Royal Boch à La Louvière. Elle aime ces portraits. Elle aimerait réaliser un projet similaire avec les personnes qu’elle fréquente dans le cadre de son travail de sensibilisation à la malvoyance.
Rajâa contacte les personnes que je vais photographier. Elles acceptent, confiantes, conscientes des enjeux. Lors de la prise de vue, nous commençons par parler. De longs moments de paroles, d’expériences partagées. Moments de paroles indispensables pour me situer face à eux, pour me sentir moi aussi en confiance. Tous ces mots me serviront à mieux connaître, à mieux comprendre ceux qui vivent au quotidien dans le flou ou dans le noir. Ce sont ces mots qui accompagnent chaque image de cette galerie de portraits.
Je ne voulais pas d’images terribles qui donnent à ces situations, souvent très compliquées, des allures de drames. J’ai voulu faire partager les rires, les espoirs, la richesse et la générosité que j’ai appréciés chez chacun de mes «modèles».
Je voudrais les remercier tous pour leur accueil et leur confiance. »
Véronique Vercheval

Photographies : Véronique Vercheval
En collaboration avec l’asbl Le Troisième Oeil et le PAC

Aucun commentaire:

Publier un commentaire